bandeau-course-de-montagne

Retour sur les bleus lors des championnats d'Europe de course de montagne.

Le . Publié dans Course de Montagne

IMG 4196Par Véronique Bury pour athlé.fr

 

Belle performance pour l'équipe de France, qui décroche deux médailles de bronze par équipes (seniors hommes et juniors femmes) aux championnats d'Europe de courses en Montagne, qui avaient lieu samedi matin à Gap. Julien Rancon, chef de file de cette délégation, termine à une très honnête sixième place.

 

En course de montagne, les années passent et se ressemblent souvent. Si l'Italie a, une nouvelle fois, dominé les débats avec trois nouveaux titres chez les seniors, la France, elle, a réussi à hausser d'un cran supplémentaire sa performance par rapport à l'édition 2013 en prenant la 3e place par équipes chez les hommes (contre la 4e en 2013) et la 4e chez les femmes (contre la 5e en 2013).

 

« C'est un bilan honnête, conforme à nos habitudes, savoure Patrice Binelli, le référent course de montagne de la FFA. Certes, « on pouvait peut-être espérer faire un tout petit peu mieux en évoluant à domicile », reconnaît -il. L'équipe masculine termine en effet à quatre petits points des Anglais après l'abandon d'Emmanuel Meyssat (13e en 2013) dans la descente de la première boucle (quadriceps tétanisés) et les Françaises échouent au pied du podium dans une course où elles visaient le top 3. « Mais on savait que cela serait difficile. Cela reste donc un très bon championnat pour nous, d'autant que le niveau était très relevé cette année. »

 

IMG 3729

 

De quoi atténuer peut-être la déception du meilleur Français de cette édition, Julien Rancon, qui finit à la sixième place du classement individuel, à cinq petites secondes du TOP 5. « Je savais qu'il fallait que je parte devant. Car on ne revient pas de derrière sur ces courses là. Pas si on veut faire un gros résultat, dira le sociétaire de l'EA Grenoble qui avait tout misé sur cet objectif de la saison pour se rapprocher d'un podium. Là, j'étais dans le bon paquet dès la première boucle, j'avais de bonnes jambes, je regardais l'Italien Dematteis. Je savais qu'il était vraiment costaud... Mais j'étais dans le bon groupe, avec les gars à suivre. Sur la deuxième boucle, cela a été un peu difficile. On était un gros paquet et cela s'est un peu disloqué. J'étais toujours avec le Turc Ahmet Arslan. Je pensais que c'était le bon lièvre à suivre car il avait déjà gagné six fois les championnats d'Europe. Mais il a coincé... et moi, je n'ai pas réussi à revenir sur ceux de devant. Je n'étais pas loin du podium pourtant. Je voyais Dematteis devant sur la dernière bosse. Mais il m'a manqué un petit quelque chose...» Derrière lui, ses coéquipiers, Renaud Jaillardon et Benjamin Bellamy, terminent aux 12e et 13e place après avoir fait la course ensemble tout du long. De quoi assurer la troisième place du podium par équipes pour leur plus grande joie.

 

IMG 4122

 

La solidarité a payé


Chez les juniors, la bonne nouvelle du jour est venue du côté des filles, qui terminent elles aussi à la troisième place du classement par équipes. « C'est une très belle récompense pour ces quatre jeunes filles. Car elles ont été très solidaires depuis le championnat de France qui a eu lieu fin mai, félicitait Laurence Vivier, l'entraîneur-responsable du secteur junior. Elsa Racasan et Salomé Baudoin avaient déjà participé à la coupe du monde cadettes en Italie, il y a deux semaines, et y avaient fait de bons résultats en gagnant déjà par équipes. Elles ont donc confirmé à Gap qu'elles s'étaient bien préparées pour ce rendez-vous. Elles ont même donné au delà de ce qu'on espérait d'elles puisqu'elles terminent 8e et 14e au classement individuel alors qu'elles sont encore cadettes. Quant à la 3e, Elise Poncet, elle fait une remontée énorme dans la descente puisqu'elle passe de la 28e place au sommet pour finir à la 15e place. C'est juste magnifique. »

 

Chez les garçons, pas de podium en revanche, mais une honnête 7e place par équipes. « On savait que le podium serait trop difficile pour eux. Cela ne faisait que deux mois qu'ils s'entraînaient en vue de ces championnats d'Europe de course en montagne. Ils n'y avaient pas forcément pensé avant les championnats de France, mais ils s'étaient bien mobilisés depuis. Il aurait juste fallu une année de plus pour leur laisser le temps de s'aguerrir. Mais ils sont tout de même trois à finir dans les 20 premiers. C'est finalement un bon bilan. » De quoi envisager les prochains championnats du monde avec de nouvelles ambitions... ?

 

REUROPES

 

Le site de la FFA.

UA-29470141-1