Récupération : les spécificités féminines

Le . Publié dans Entrainement

IMG 3808Les programmations d'entraînement et les recommandations en termes de stratégies de récupération ont été généralisées aux femmes, sans que l'on ait déterminé pour autant si ce transfert direct était envisageable.

 

Depuis, de multiples études ont montré certaines spécificités de la réponse physiologique de la femme à l'exercice et en récupération ainsi que la nécessité de prendre en compte le genre dans le choix et la planification des contenus d'entraînement.

 

Par Marc PUJOT, Masseur Kinésithérapeute ; Christophe HAUSSWIRTH et Yann LEMEUR, Chercheurs à l'INSEP

 

 

L'objectif est ici de souligner ces particularités subtiles, mais potentiellement importantes, de la femme sportive durant et après l'exercice afin d'identifier les stratégies de récupération les plus adaptées aux exigences de leur pratique sportive. Cela a pour but d'apporter de façon concise quelques éléments de réponses aux principales interrogations que peuvent se poser les animateurs et pratiquantes à propos des bénéfices prioritaires de la récupération à cibler chez la sportive.

 

CE QU'IL FAUT SAVOIR SUR LES SPÉCIFICITÉS FÉMININES


    1. La femme épargne davantage que l'homme son stock de glycogène et certains acides aminés lors de l'exercice de longue durée.
    2. En raison de ses stocks de lipides plus importants et de son activité hormonale, la femme sollicite davantage la lipolyse (utilisation des graisses) à l'exercice.
    3. Les différences inter sexes sont inversées par rapport à l'exercice : l'homme consomme davantage de lipides en période post-exercice que la femme. La dépense énergétique au repos retrouve ainsi plus vite sa valeur basale chez celle-ci. Ce constat expliquerait pourquoi la femme éprouve davantage de difficultés à perdre du poids par l'intermédiaire de l'activité physique.

 

L'article complet sur le site du VAL DE MARNE.

UA-29470141-1