bandeau-course-de-montagne

ISMFwch : Axelle MOLLARET et Lorna BONNEL en or dans la course par équipes !

equipemonde1Ce compte rendu est rédigé par le correspondant de la FFME aux championnats du monde.


      Qu'il est beau ce titre mondial ! Les Françaises Axelle MOLLARET et Lorna BONNEL ont réalisé l'exploit de prendre l'or sur la course par équipes des Championnats du monde de ski-alpinisme 2017, ce dimanche 26 février à Tambre (ITA). Chez les hommes, William BON MARDION et Xavier GACHET terminent une course pleine d'infortunes avec la médaille de bronze.

 

Les Françaises à l'envie !


Elles ne partaient pas favorites. « C'est vrai que je ne pensais pas que nous serions en mesure de jouer la gagne », assume Axelle MOLLARET. Mais il n'était pas question pour autant de ne pas livrer bataille !

 

L'Arêchoise prend les choses en main dès le départ, plaçant son équipée dans les skis des favorites suisses dès les premières conversions. « C'était une montée compliquée, les traces étaient glacées, c'était vraiment glissant. Beaucoup de filles tombaient, ce qui a ralenti le rythme de la tête de course et m'a permis de gérer mon effort », explique Lorna BONNEL.

 

Rapidement, les Suisses montrent des signes de faiblesse et la tête de course se redessine. Françaises, Italiennes (Martina VALMASSOI et Alba DE SILVESTRA) et Espagnoles (Claudia GALICIA COTRINA et Mireia MIRó VARELA) se disputent le leadership jusqu'au sommet de la première bosse. C'est là que ces dernières creusent un petit écart. La descente chaotique aura raison des Italiennes : l'or se disputera entre l'Espagne – maintenant quelques dizaines de seconde devant – et la France.

 

0PH 1973

 

C'est dans la deuxième montée que les Françaises produiront leur effort : Axelle MOLLARET augmente le rythme et embarque – littéralement – Lorna BONNEL dans ses skis. Les deux filles sont maintenant reliées par un élastique « Elle m'a un peu tirée, moi je faisais le maximum pour suivre le rythme, mais ce n'était pas évident... », explique Lorna BONNEL. Il faut dire que devant la skieuse des Sybelles, il y a la numéro 2 mondiale. Et qu'elle semble bien avoir les Espagnoles en ligne de mire.

 

Claudia GALICIA COTRINA et Mireia MIRó VARELA ne résisteront pas au retour des Françaises : Axelle MOLLARET et Lorna BONNEL s'en vont chercher l'or ! La fin de course ne sera que gestion pour l'une... et survie dans un train qui n'est pas le sien pour l'autre. « C'était vraiment dur, mais je savais ce qu'il y avait au bout... », explique Lorna BONNEL, qui prend quelques minutes plus tard le titre mondial... et par la même occasion sa première médaille internationale ! Axelle MOLLARET – de son côté - ajoute une nouvelle breloque à sa grande collection. Une médaille qu'elle est allée chercher à l'envi : l'Arêchoise a réalisé ce matin une course extraordinaire !

 

IMG 9254

Le long chemin de croix de William BON MARDION et Xavier GACHET


Eux étaient partis pour jouer les premiers rôles ! La première boucle dans la combe n'est qu'une formalité, les deux Français suivent les deux équipes italiennes à la trace. Et puis dans les conversions de la première montée, premier incident : William BON MARDION casse un bâton ! « J'ai mis du temps avant de trouver de l'assistance et de pouvoir continuer avec deux bâtons », explique l'Arêchois.

Puis une fois sur l'arête, ce sont ses crampons qui lui jouent des tours. Les deux compagnons perdent du terrain et sont repris par plusieurs équipes, dont le duo suisse et la deuxième équipe française, Didier BLANC et Valentin FAVRE.

 

La triste histoire de Valentin FAVRE et Didier BLANC


« On a passé les Arêchois sur l'arête et nous sommes partis à la poursuite des Suisses. Nous étions vraiment bien, j'avais de très bonnes sensations. Dans la descente suivante, nous avons voulu doubler les Suisses, qui étaient plus lents que nous dans la pente. En voulant dépasser l'un d'eux, Didier a été surpris par un mouvement de terrain et n'a pas réussi à gérer sa trajectoire... », explique Valentin FAVRE.

 

Le Français est victime d'une chute. Il se relèvera avec une vive douleur à la main et au visage. Il continuera tout de même jusqu'à la fin de la descente, et même dans les premiers mètres de la montée suivante. Mais rien n'y fait, la douleur est trop vive et les deux coéquipiers doivent de résigner : Didier est blessé, il faut abandonner. Il a ensuite été évacué à l'hôpital de Belluno et souffre d'une fracture au 4e métacarpien. Fin de l'aventure mondiale pour le Français.

 

« Au-delà de la blessure de Didier, c'est sûr que c'est un coup dur, sportivement. Il y a deux ans, j'ai fini 4e, à quelques secondes d'une médaille, sur cette même course. Aujourd'hui, j'avais « des cannes », j'étais encore plus en forme que sur l'individuelle (il y prenait la 9e place ndlr) et c'était aussi le cas de Didier. Ça aurait bien pu donner quelque chose, c'est très frustrant », confie Valentin FAVRE.

UA-29470141-1