bandeau-course-de-montagne

 

 

Maxi Race: le point sur les favoris par Nicolas Martin.

Le . Publié dans Trail

e2        Il vient tout juste de s'illustrer brilamment sur le TRANSVULCANIA en prenant la seconde place mais ne disputera pas la Maxi Race, et pour cause, NICOLAS MARTIN est déjà qualifié pour les championnats du monde IAU qui se dérouleront au Portugal fin octobre.

 

A 2 jours de la Maxi Race NICOLAS MARTIN nous fait le point sur les favoris.

 

       La Maxi Race est devenu une classique du calendrier français. Environ 85 kms et 5200 m de dénivelé positif pour faire le tour du Lac d'Annecy par les hauteurs. Au menu des coureurs, il y a de quoi faire avec le Semnoz, le col de la Cochette, les crêtes d'Entrevernes pour arriver à la mi course à Doussard. C'est ici que la course commence, réellement, avec la très longue ascension au Roc de Lancrenaz via le col de la Forclaz et le chalet de l 'Aups. Après avoir basculé, les coureurs devront affronter cette longue et usante descente sur Menthon Saint Bernard. C'est ici, en 2015, que Sylvain Court était revenu sur Luis Hernando avant un final d'anthologie via le Mont Baron et le Mont Veyrier. Après une ultime portion fatiguante sur les crêtes du Veyrier, les coureurs plongent vers le lac pour l'arrivée sur la plage d'Albigny. Moins de 9 heures d'effort pour les premiers, il en faudra plus du double pour les ultimes finishers.

 

Après avoir déjà servi de support en 2014 pour les sélections pour le mondial 2015, la Maxi Race a de nouveau été choisie cette année, il y aura des tickets à prendre pour rejoindre l'équipe de France en prévision du mondial 2016 au Portugal le 29 octobre 2016.

 

Chez les hommes, la course présente un plateau de très bonne qualité. Il y aura une tête de course plutôt dense et on assistera sans doute à une belle bataille.

 

Pour chasser les tickets, il y a clairement 3 hommes qui se détachent :

 

Michel Lanne : Récent covainqueur du Nivolet Revard en compagnie de Ludovic Pommeret, il est difficile de situer son niveau actuel. A son meilleur, il trouverait un terrain à sa convenance et viserait la victoire.

 

Sébastien Spehler : il a enchaîné les victoires depuis le début de l'année mais sur des profils très différents de la Maxi Race. Vainqueur 2014 avant de faire un malaise sur l'édition 2015, ce parcours lui convient. Il viendra chercher la qualification ainsi que la victoire et il en a les moyens.

 

Ludovic Pommeret : 5ème du mondial en 2015 avec un excellent chrono, il sera en confiance sur ce parcours. 3ème du Ventoux, vainqueur de la Sainte Victoire et du Nivolet, il est clairement en forme et sera motivé pour vivre une nouvelle aventure en bleu.

 

b3

 

Derrière ces 3 hommes, de nombreux candidats :

 

Pour le top 5 :


Erik Clavery : Auteur d'une très belle course au marathon des Sables, il trouvera un terrain très différent mais ses performances (UTMB, Lavaredo) de l'an dernier laissent à penser qu'il peut réussir sur ce parcours.

 

Clément Molliet : Auteur d'une performance marquante en 2015 avec son podium à l'ITT, il a fait de cette Maxi Race son premier objectif de l'année. Sa capacité à suivre en début de course pourrait jouer en sa faveur.

 

Clément Petitjean : Avec son niveau 2014, il serait à suivre de près. Auteur d'une saison 2015 blanche, il retrouvera peut être le haut de l'affiche sur ce parcours (incertain).

 

Aurélien Collet : Leader de la Transgrancanaria pendant de nombreux kilomètres puis 9ème de la Transvulcania, il jouera à quitte ou double en terme de récupération. Il peut venir prendre un bel accessit voire mieux en cas de défaillance des leaders.

 

Giulio Ornati : Brillant 5ème de la CCC 2014, il a terminé 22ème de la Transgrancanaria 2016, il lui faudra élever son niveau pour jouer le top 5 sur ce parcours.

 

Pour le top 10 :


On suivra Rémi Berchet , Maxime Cazajous, Julien Coudert, Ugo Ferrari, Manu Gault, Mika Pasero, Arnaud Perrignon, Sangé Sherpa .....

 

A noter, les forfaits d'Anthony Gay, Sacha Devillaz et surtout de Fabien Antolinos.

 

Du côté féminin, la course va prendre un caractère nettement plus international. Si la course ne devrait pas échapper à un français chez les hommes, ce sera une autre histoire chez les femmes.

 

Nous vivrons une course avec plusieurs enjeux. D'un côté, il y aura la victoire et de l'autre, la course de sélection pour les françaises.

 

Si on ne devait retenir un seul nom, c'est celui d'André Huser (Suisse) : Dauphine de Caroline Chaverot sur la Transgrancanaria et le MIUT, elle est la grandissime favorite. A son meilleur niveau, elle semble posséder une marge d'avance sur ses adversaires.

 

Malgré tout, elle trouvera sur son chemin une adversaire de qualité en la personne d'Emilie Lecomte : 3ème du MIUT, l 'écart était important avec Huser. La grande inconnue réside aussi dans le format de la Maxi Race, Emilie n'ayant guère de référence récente sur cette distance. Elle devrait tout de même faire une excellente fin de course.

 

g15

 

Derrière, il n'est pas évident d'établir une hiérarchie :

 

Landie Greyling (Afrique du Sud) : elle a découvert le trail à la française lors des Templiers 2015 où elle s'était classée 9ème féminine. Elle aura son mot à dire pour le podium.

 

Aurélia Truel: Ce n'est pas forcément le terrain qui lui convient le mieux mais Aurélia voue un attachement particulier à l'équipe de France, elle aura donc à cœur de bien faire.

 

Derrière, c'est très homogène, on sera attentif à un duel de générations :

 

Lucie Jamsin : elle est actuellement en tête du TTN mais elle n'a jamais affronté une telle distance en compétition. Ce sera une découverte pour elle mais on ne doute pas de sa motivation pour obtenir la sélection.

 

Corail Bugnard: après une victoire surprise à la Saintélyon, elle a connu un début de saison plus compliqué. Elle espérera retrouver ses meilleures jambes pour cette course.

 

Les plus jeunes devront croiser le fer avec d'autres filles plus expérimentées :

 

Juliette Blanchet: elle possède une expérience réelle sur ce format et pourrait jouer le top 5.

 

Mélanie Rousset: aura-t-elle récupérer de son enchainement Lozère trail, Petit Savoyard ? Intrinsèquement, ce parcours peut lui permettre de faire un bon résultat mais la fraîcheur sera aussi un élement essentiel pour briller.

 

Sophie Gagnon: ce sera peut être la grosse surprise de cette course. Peu connue du grand public, elle a montré une belle forme tout au long de l'hiver sur les champs de cross. Elle est en forme et jouera sa carte sans pression.

 

On notera aussi la présence de Denise Zimmermann, Lisa Borzani pour jouer le top 5.

 

A suivre également Caroline Benoit, Manikala Rai, Jocelyne Pauly, Christine Denis Billet ou encore Sylvaine Cussot.

 

Nicolas Martin.

 

Le site de la course.

FRISE TRAIL

UA-29470141-1