bandeau-course-de-montagne

 

 

Championnats de France de trail court : Fleureton triple, Lafaye bisse.

Le . Publié dans Trail

13794 big

Championnat de France de Trail Court: le résumé d'Etienne Nappey pour la FFA.

 

   Cédric Fleureton a remporté un troisième titre consécutif de champion de France de trail court ce samedi à Saint-Martin-Vésubie, au terme d'un superbe duel avec Julien Rancon, son dauphin, pendant les 30 km du parcours. Chez les dames, Céline Lafaye a conquis un deuxième titre dans sa carrière, en faisant la différence dans la descente finale.

 

A toi, à moi, à toi, à moi. Le mano a mano entre Cédric Fleureton (CAB Bellegardien) et Julien Rancon (EA Grenoble 38) a réservé aux suiveurs des championnats de France de trail court un suspense à couper le souffle. A moins de deux kilomètres de l'arrivée, l'opérateur radio posté sur place annonçait même un retour express du Grenoblois sur les talons du Bellegardien. Finalement, le double champion de France en titre a conservé une poignée de secondes de marge sur la ligne, pour conserver une nouvelle fois sa couronne, qui n'avait jamais autant été mise en danger, sur les pentes du col de la Madeleine et du Caïre Gros. Jamais les deux hommes n'ont eu plus de trente secondes d'écart l'un sur l'autre, se partageant la responsabilité de mener l'allure pendant trente kilomètres.

 

« Pour faire un beau champion, il faut un bon deuxième. Julien a été juste excellent aujourd'hui », soulignait le champion de France à l'issue de la course. « Il s'est passé beaucoup de choses pendant la course. J'ai démarré plus fort, puis il est revenu, il est parti à son tour, je suis revenu, et je suis reparti. Cela s'est joué à pas grand choses. C'était vraiment une belle course, on s'est fait plaisir. C'est une super victoire pour moi. C'est la troisième, et peut-être la plus belle », appréciait Fleureton quelques minutes après avoir coupé la ligne. Pas déçu de sa place de dauphin, Julien Rancon avait le sourire également au moment d'analyser sa course, et ne manquait pas de saluer la sportivité de son camarade de lutte du matin.

 

« Au sommet du Caïre Gros, l'herbe était un peu humide. Je me suis pris une gamelle et ça m'a fait crampé. Cédric s'est arrêté pour m'étirer la jambe, c'est un super geste, qui ne me surprend pas de sa part. C'est l'esprit qui règne entre nous. » Le champion de France 2013 a cru pouvoir revenir « jusqu'au bout, malgré des crampes au mollet qui sont apparues assez tôt dans la course, sans que je sache pourquoi. A un moment donné, quand on a su que ça ne reviendrait pas de derrière, on s'est un peu regardés. Il a fait la différence dans le final car il était vraiment fort, et l'écart qu'on a fait avec les autres derrière le prouve. » De fait, cette quatrième édition des championnats de France de trail court a connu deux courses dans la course. Derrière les deux leaders, l'écart n'a cessé de grandir avec les poursuivants.

 

La lutte pour la médaille de bronze a rassemblé une bonne dizaine de coureurs, dont Romain Maillard (Clermont Athlétisme Auvergne), parti le plus vite. Troisième dans le col de la Madeleine, il a été victime d'une erreur de parcours, comme beaucoup d'autres, au sommet du Caïre Gros et a vu Raymond Fontaine (COS Petite-Île) lui griller la politesse. Mais dans la dernière descente, c'est Jonathan Duhail (UA Versailles) qui s'est détaché progressivement pour aller chercher son premier podium national, « inespéré » de son propre aveu. Comme les autres, il n'a pas manqué de saluer la beauté des paysages proposés par les organisateurs au cœur du Parc national du Mercantour. Neuvième, Robin Juillaguet (CAB Bellegardien) a conservé son titre de champion de France espoirs, devant Gauthier Senee (AC Tassin) et un autre Franc-Comtois, Léandre Santin (ASPTT Besançon).

 

rancon0309

 

Dewalle défaille, Lafaye dévale

Première championne de France de trail court sur une course d'un jour, Céline Lafaye (EA Grenoble 38) a retrouvé les sommets du podium après deux années de domination sans partage de Christel Dewalle (Athlé Saint-Julien 74). Cette dernière semblait bien partie pour réaliser le triplé, comme son homologue masculin, en prenant d'entrée de jeu les commandes de la course. Mais au terme de la première montée, elle a vu fondre sur elle Lafaye et Amandine Ferrato, jamais loin l'une de l'autre. Victime de contractions musculaires et de douleurs au diaphragme, la championne de France de la montagne et du kilomètre verticale a dû laisser filer ses rivales.

A l'inverse, Céline Lafaye se sentait pousser des ailes, et enclenchait la vitesse supérieure sur la fin du parcours. « Je me sentais très, très bien dans la deuxième montée, et j'ai tout donné dans la longue descente pour ne pas me faire rattraper. Cela a marché, c'est super. Je n'y crois pas ! Moi qui n'aime pas le roulant, il n'y en avait pas. Je me suis fait plaisir ! », savourait-elle dans la zone d'arrivée. En même temps que son plaisir, l'écart a grandi, jusqu'à atteindre six minutes au terme de la course, sur Amandine Ferrato.

 

lafaye0309

 

La deuxième place de la sociétaire de Cap Garonne sonnait comme une victoire dans la bouche de la toute fraîche médaille d'argent. « C'est une revanche par rapport à l'année dernière, où j'avais très mal géré ma course. J'avais terminé dixième et très, très déçue. Cette année, j'étais mieux préparée, j'ai bien progressé. Je suis tellement contente ! Respect à Céline qui était vraiment trop forte aujourd'hui. Autant l'an dernier, je n'avais pas trop aimé le Sancy, autant là je me suis régalé. J'ai adoré le parcours, c'était vraiment trop beau ! » Un peu plus tard, Christel Dewalle est parvenue à sauver une place sur le podium, après avoir songé à abandonner, à une semaine des championnats du monde de course en montagne de Sapareva Banya (Bulagrie). « Il y a deux façons de voir les choses dans ces cas-là : soit on arrête les frais, soit on va au bout en y allant un peu moins fort pour ne pas se mettre en danger. J'ai choisi la deuxième option, et même si je suis très déçue du résultat, une place sur le podium, c'est quand même pas mal », racontait-elle, les mains sur les côtes.

 

Quatrième, Anne-Sophie Vittet (Entente Sud Lyonnais) a devancé la première espoir, Clémentine Geoffray (Ambérieu Marathon), auteure d'une jolie remontée sur la fin du parcours, et deux filles qui ont longtemps mené la chasse derrière les trois leaders : Lucie Jamsin (Athlé Saint-Julien 74) et Coralie Baudoux (EFS Reims A). Candice Bonnel (UA Maurienne) et Laura Deplanche (Alès Cévennes Athlétisme) complètent le podium des moins de 23 ans.

 

A Saint-Martin-Vésubie, Etienne Nappey

 

Les résultats.

FRISE TRAIL

UA-29470141-1