bandeau-course-de-montagne

 

 

Championnats du monde de trail : Chaverot et les Bleus sacrés !

Le . Publié dans Trail

chmonde

Le compte rendu de Rémi Blomme pour la FFA.

 

   Les championnats du monde de Trail 2016, organisés ce samedi dans le Parc National de Gerês (Portugal), ont refait vivre un match France/Espagne haletant, un an après la razzia tricolore à Annecy.

 

Si Luis Alberto Hernando a pris sa revanche en décrochant le titre chez les hommes, les français ont imposé une impressionnante force collective avec 5 tricolores dans le top 7. Chez les filles, Caroline Chaverot a été impériale, couronnant une saison stratosphérique. Avec 3 titres et 2 podiums individuels, l'équipe de France a fait honneur à son rang de leader dans le monde du trail.

 

En remportent tous les titres à Annecy en 2015, les protégés de Philippe Propage (entraineur de l'équipe de France de Trail) avaient mis la barre très haute, d'autant plus que la concurrence s'avérait de nouveau redoutable cette année. Organisés pour la première fois au Portugal, les mondiaux 2016 ont connu un vif succès. Au menu, un tracé exigent de 85 Km, 4600m D+ et de grosses chaleurs à la mi-journée. Jean-François Pontier, responsable du Hors-Stade à la FFA, ne boudait pas son plaisir à la vue des résultats : « Evidemment, il était difficile de faire mieux que l'an dernier, mais tous nos objectifs sont atteints. On peut être fier de cette équipe. »

 

Luis Alberto Hernando et les français présents


Très vite, français et espagnols ont fait course commune, faisant forte impression en tête : Les 6 français se tenaient alors dans le top 10 ! Une vague tricolore où 3 hommes vont progressivement se détacher à l'approche de la plus grande difficulté du parcours : Sylvain Court, Nicolas Martin et Luis Alberto Hernando ont alors creusé un écart certain.

 

Après le ravitaillement de Lindoso (Km 55), l'espagnol passe à la vitesse supérieure et assène un coup d'accélérateur fatal aux bleus. Il ne sera jamais repris et accentuera même son avance jusqu'à l'arrivée, où il franchira la ligne avec 10 minutes d'avance en 8h20'29": « Luis était vraiment au-dessus du lot, sa victoire est incontestable » avoue Nicolas Martin. « J'étais en forme, j'ai pris beaucoup de plaisir sur la course et terminer 2e c'est plutôt pas mal ! ». Sylvain Court, champion du monde en titre, se sentait également au meilleur de sa forme. Ralenti par une entorse en course, il a serré les dents et fait course commune avec son camarade : « On était bien avec Nico. Le parcours était vraiment difficile mais encore une fois, c'était le jour de Luis et nous ne pouvons pas avoir de regrets » renchérit le français. Avec Benoit Cori (4e), Ludovic Pommeret (5e) et Aurélien Collet (7e), le reste de l'équipe met un point d'honneur à la force de ce collectif, dominant largement le titre par équipe.

 

chmonde2

 

Caroline Chaverot impériale


La grande favorite avait tout gagné cette saison. Même la pression d'un mondial n'a pas empêché la française de dominer à nouveau un grand rendez-vous. 2 mois après sa victoire à l'UTMB, la savoyarde a décroché le titre qui lui avait échappé en 2015. Partie sur des allures rapides, Caroline Chaverot a profité de l'abandon d'Emilie Forsberg pour prendre les devants. Elle n'était pas sortie d'affaire pour autant puisque l'armada espagnole emmenée par Azara Garcia a mis une grosse pression sur la française, réduisant dangereusement l'écart à moins d'une minute.

 

Caroline Chaverot, en difficulté, a dû s'arrêter quelques instants avant de repartir et retrouver ce mental d'acier qui la rend invincible : « J'ai eu un gros coup dur après Lindoso, je me suis assise, j'ai pensé que j'allais être 2e ... Comme à l'UTMB, je me suis forcé à me faire mal pour continuer et j'ai descendu aussi vite que je pouvais. Le public portugais a été incroyable ! Depuis l'an dernier, je rêvais de remporter ce titre. J'ai réussi toutes mes courses cette année, c'est incroyable ! ». La nouvelle championne du monde termine en 9h39'39, cinq minutes devant l'Espagnole et la Néerlandaise Ragna Debats.

 

Derrière le trio de tête, l'équipe féminine a eu fort à faire pour conserver son titre par équipe. Avec l'abandon d'Anne-Lise Rousset, un temps dans le top 5, on a douté jusqu'au dernier moment dans le clan français. Les filles ont du batailler pour grappiller de précieuses places.

 

chmonde3

 

Nathalie Mauclair a souffert d'une côte suite à une chute. Mais la tenante du titre a mis son expérience au bénéfice du collectif en allant chercher une belle 4e place pour l'équipe. Un effort récompensé puisqu'avec Aurélia Truel (11e), toujours présente sur les grands rendez-vous, l'équipe de France conserve son titre collectif devant l'Espagne. Comme pour conclure que le trail n'a jamais été autant une histoire d'équipe.

 

Philippe Propage ne pouvait que se féliciter d'un tel bilan, un an après Annecy : « C'est une magnifique journée, que dire de plus ! Même en ramenant une médaille de moins par rapport à l'an dernier, je pense que l'on a été encore plus fort. Chacun s'est démené pour le collectif malgré les difficultés et les douleurs des uns et des autres. Avec une concurrence plus dense, ces 3 titres ont pour moi encore plus de valeur ! »

 

A Gerês, Rémi Blomme pour athle.fr

Crédit photos : I-Run/Rémi Blomme

FRISE TRAIL

UA-29470141-1