Maxi Race: le point sur les favoris par Nicolas Martin.

Le . Publié dans Trail

e2        Il vient tout juste de s'illustrer brilamment sur le TRANSVULCANIA en prenant la seconde place mais ne disputera pas la Maxi Race, et pour cause, NICOLAS MARTIN est déjà qualifié pour les championnats du monde IAU qui se dérouleront au Portugal fin octobre.

 

A 2 jours de la Maxi Race NICOLAS MARTIN nous fait le point sur les favoris.

 

       La Maxi Race est devenu une classique du calendrier français. Environ 85 kms et 5200 m de dénivelé positif pour faire le tour du Lac d'Annecy par les hauteurs. Au menu des coureurs, il y a de quoi faire avec le Semnoz, le col de la Cochette, les crêtes d'Entrevernes pour arriver à la mi course à Doussard. C'est ici que la course commence, réellement, avec la très longue ascension au Roc de Lancrenaz via le col de la Forclaz et le chalet de l 'Aups. Après avoir basculé, les coureurs devront affronter cette longue et usante descente sur Menthon Saint Bernard. C'est ici, en 2015, que Sylvain Court était revenu sur Luis Hernando avant un final d'anthologie via le Mont Baron et le Mont Veyrier. Après une ultime portion fatiguante sur les crêtes du Veyrier, les coureurs plongent vers le lac pour l'arrivée sur la plage d'Albigny. Moins de 9 heures d'effort pour les premiers, il en faudra plus du double pour les ultimes finishers.

Zegama reste Zegama et Kilian son roi. Kaspersen étoile émergente

Le . Publié dans Sky Running

2016-05-22-Zegama-10               Tous les éléments étaient réunis pour une nouvelle édition de légende de la ZEGAMA-AIZKORRI : un plateau de choix, le froid, la pluie et bien sûr la boue. Ce qui était chaud, c’était l’affrontement entre les champions, surtout chez les hommes, même si les pronostics ont été respectés avec la huitième (!) victoire de KILIAN JORNET en 3h50’03”, à quelques minutes seulement de son record du parcours.



Chez les femmes, une jeune norvégienne a imprimé sa marque. Agée de seulement 21 ans, YNGVILD KASPERSEN, a construit son succès dans la deuxième moitié de la course qu'elle remporte finalement en 4h50'58".

UA-29470141-1